cloud de confiance

Cloud de confiance : nouveau label pour la nouvelle doctrine cloud de l’Etat

#Actualités 09.06.2021 3min

Le 17 Mai dernier, le gouvernement annonçait la création du nouveau label Cloud de confiance, venant ainsi compléter la qualification SecNumCloud, et donc la souveraineté numérique dans sa globalité. Deux ans de travail ont été nécessaires à l’élaboration de cette doctrine. En effet, cette dernière concernant aussi bien les entreprises que les administrations, avec quelques nuances cependant, il aura fallu tenir compte des exigences de ces deux entités.

Qu’est-ce que le label Cloud de confiance ?

Il s’agit tout d’abord d’un renfort considérable pour la reconnaissance et l’application de la souveraineté numérique. Ce label invite les entreprises européennes à faire appel à des fournisseurs cloud français pour la gestion de leurs contenus sensibles. Le Cloud de confiance ajoute aux exigences sécuritaires de la qualification SecNumCloud, une dimension dite d’immunité légale. C’est-à-dire qu’il s’agit de protéger les données (sensibles) des françaises et des français vis-à-vis des lois américaines. Concrètement, les entreprises françaises et européennes devront se tourner vers des providers cloud ayant des serveurs en France et s’engageant à respecter les normes les plus élevées de protection des données. L’ANSSI, l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information est l’organisme qui délivrera ce précieux sésame. Oodrive, premier acteur cloud à avoir été qualifié SecNumCloud est de ce fait éligible pour l’obtention de ce nouveau label Cloud de confiance

Pourquoi créer le label Cloud de confiance ?

Parce qu’aujourd’hui, en raison notamment du Cloud Act, les fameux GAFAM (Google, Amazon, Facebook et Microsoft) peuvent accéder, sur demande du gouvernement américain, à toutes les données stockées sur leurs serveurs et ce y compris en dehors des Etats-Unis. Or, comme le précise le Ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire : « Le cloud n’est pas visible. Mais c’est le soubassement de notre économie. C’est ce qui permettra le développement de nos entreprises et la valorisation de nos données. »

Qu’est-ce que la nouvelle doctrine « Cloud au centre » ?

Sous le patronage du Ministre de l’Economie Bruno Le Maire, de la Ministre de la Transformation et de la Fonction publique Amélie de Montchalin et du Secrétaire d’Etat Cédric O, il est question d’homogénéiser les impératifs de digitalisation de l’Etat avec les évolutions du numériques et les intérêts (multiples et exponentiels) que renferment les données. A travers cette doctrine, le gouvernement souhaite créer les conditions juridiques et économiques pour permettre aux acteurs européens de trouver leur place, grâce à des normes de sécurité plus élevées. Ainsi, tout nouveau projet numérique aura recours, par défaut, à des solutions cloud. De cette façon, le développement de nouveaux services publics numériques se fera plus rapidement, avec davantage d’agilité, à un prix moins élevé et de manière plus itérative.

Le cloud devient un prérequis pour tout nouveau projet numérique de l’Etat. 

Amélie de Montchalin, Ministre de la Transformation et de la Fonction publique

Le label Cloud de confiance et la doctrine étatique Cloud au centre arrivent à point nommé. En effet, les considérations liées à la souveraineté numérique, à la protection des données comme à la place de l’Union Européenne dans l’économie numérique de demain n’ont jamais été aussi prégnantes. Le caractère stratégique du cloud pour la résilience et la compétitivité de nos économies est maintenant bel et bien identifié comme une évidence. Oodrive, qui fait de toutes les problématiques liées à la souveraineté numérique son cheval de bataille depuis maintenant plus de 20 ans, accueille ces deux nouveaux alliés avec entrain. D’autant plus que, étant le premier acteur cloud qualifié SecNumCloud, nous sommes de facto éligibles au nouveau label Cloud de confiance.