Sécurité
Publié le Fév 26, 2015
Dernière mise à jour 26.02.2015

·

De l’importance de protéger les échanges dématérialisés et les transactions numériques

« 2014 a été une année propice aux initiatives visant à instaurer le climat de confiance indispensable à la mutation des organisations vers le numérique et à l’essor d’usages innovants associés : publication du Rapport Lemoine sur la transformation numérique, actions du G29 en faveur de la protection des données, règlement eIDAS visant à développer les échanges numériques au niveau européen… Ces actions sont d’autant plus importantes que les risques associés à l’introduction du digital dans les échanges et les transactions numériques sont grands et de nouvelle nature.

Dans sa dernière étude, MARKESS constate que 85% des décideurs interviewés fin 2014 ont de forts, voire de très forts, besoins dans ce domaine. La presse se fait en effet régulièrement l’écho de cyberpiratages et cyberbraquages qui touchent un nombre croissant d’entreprises et leurs partenaires dans le monde…. Ce contexte de cybercriminalité accrue renforce clairement les besoins en sécurisation des données. Pourtant il est loin d’être le principal déclencheur d’un projet de sécurisation des échanges dématérialisés et des transactions numériques. Les contraintes légales en matière de dématérialisation de certains documents ou au recours au numérique pour le traitement de certains processus, ainsi que l’utilisation de terminaux mobiles de type smartphone ou tablette pour accéder aux applications métiers des entreprises incitent celles-ci à se lancer dans de tels projets.

Sans compter que l’innovation numérique n’en est qu’à ses prémices. Contractualisation en ligne, dataroom virtuelle, services en ligne pour les citoyens, vote électronique, saisie et transmission d’un constat d’accident depuis un smartphone, paiement sans contact par téléphone mobile… les usages innovants autour du numérique fleurissent dans les organisations et avec eux de nouveaux risques ! Les décideurs en ont conscience mais admettent ne pas être complètement équipés pour y faire face.

2015 devrait donc voir naître de nombreux projets reposant sur des solutions technologiques plus en phase avec les évolutions en cours : coffre-fort numérique, authentification forte par téléphone mobile, gestion des identités et des accès (IAM – Identity and Access Management), chiffrement (ou cryptage) et transfert sécurisé de documents. La sécurisation des échanges et des transactions numériques est donc une préoccupation bien actuelle et qui devrait perdurer. Et c’est sans compter, demain, avec l’essor des objets connectés qui devraient amener leur flot de nouveaux enjeux.

Hélène Mouiche
Analyste Senior – MARKESS

 

MARKESS est un cabinet d’études indépendant spécialisé depuis 15 ans dans l’analyse de la modernisation des entreprises et des administrations avec les technologies du numérique – www.markess.com

Pour en savoir plus, téléchargez le Référentiel de Pratiques, synthèse de l’étude “Solutions de confiance pour sécuriser les échanges dématérialisés et les transactions numériques ” publiée et par MARKESS et co-sponsorisée par Oodrive : http://bit.ly/markessREF_CONFNUM14_Oodrive

 

 

Contributeurs d'articles
Partager sur email
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook

Articles associés

Les trois dernières tendances en matière de réunions de gouvernance

Sécurité

Mai 04, 2022

Cybermenaces : quelles seront les tendances pour 2022 ?

Sécurité

Avr 27, 2022

Par secteur

Santé

Services publics

Énergie

Aérospatiale & Défense

Infrastructures critiques

Services financiers

Par département

Marketing & Ventes

R&D et Ingénierie

Risques et conformité

Services Financiers

Juridique

Ressources Humaines

Sécurité de l’information