Cloud souverain : Définition et avantages

Les organisations ont pour beaucoup engagées leur programme de transformation numérique en faisant le choix d’une stratégie Cloud First.

Entre flexibilité, réactivité, performance et dynamisme, le cloud computing a su faire ses preuves. Ce sont aujourd’hui les hyperscalers américains, bien installés sur le paysage européen, qui captent le marché de la data.

Ce déséquilibre soulève de nombreuses questions en matière d’indépendance technologique, de conformité réglementaire, et de protection des données.

La notion de « cloud souverain » se positionne en alternative, européenne, offrant un choix aux contours plus transparents pour les organisations.

Alors quelles sont les solutions dites cloud souverain ? Quels sont leurs avantages ? Découvrez les réponses.

Le cloud souverain, une maîtrise totale des services de cloud

Le cloud souverain émerge comme une réponse à la préoccupation croissante concernant la sécurité des données et la dépendance envers des fournisseurs étrangers dans le domaine du stockage en ligne.

En adoptant une approche de cloud souverain, les gouvernements et les entreprises cherchent à garantir la protection de leurs données les plus sensibles, à forte valeur. Mais finalement, c’est quoi un cloud souverain ?

Définition du cloud souverain

Pour répondre aux enjeux de confidentialité, les organisations souhaitent sécuriser leurs données sensibles en les hébergeant sur des infrastructures locales, relevant de leur juridiction nationale.

Le cloud privé SecNumCloud

Le référentiel qui garantit le plus haut niveau de sécurité pour la protection de vos données sensibles.

Le cloud souverain se définit comme un modèle de services informatiques déployés sur le cloud, mais géré et contrôlé par des entités nationales ou gouvernementales.

L’objectif principal du cloud souverain est de garantir la sécurité, la confidentialité et la protection des données sensibles en assurant que l’infrastructure cloud est sujette à la juridiction et aux réglementations du pays ou de la région concernés.

Le cloud souverain est souvent privilégié par les gouvernements, les organisations et les entreprises soucieux de maintenir le contrôle sur leurs données stratégiques et de préserver leur souveraineté numérique.

Ce modèle est particulièrement pertinent pour les secteurs sensibles tels que la défense, la santé et d’autres domaines où la protection des données et la conformité aux réglementations nationales sont des priorités majeures.

Cloud souverain, public, privé et hybride

Le cloud souverain se distingue du cloud public traditionnel par le fait qu’il est géré et opéré par des entités gouvernementales ou des entreprises nationales, dans le but de garantir la protection des données sensibles et la souveraineté numérique d’un pays. Mais ce ne sont pas les seuls modèles.

Voyons les différents types de cloud :

  • Le cloud public : les données sont stockées dans différents pays (comme en France, en Angleterre, aux États-Unis, en Chine, etc.).  Elles répondent donc à la législation de ce pays. Par ailleurs, les ressources sont publiques. C’est-à-dire qu’elles peuvent être partagées entre plusieurs utilisateurs. Ce qui est bénéfique pour démocratiser les données. Mais de par les frontières extrêmement vastes et l’absence de contrôle des organisations, ce modèle peut mettre à mal la sécurité des données.
  • Le cloud privé : c’est une infrastructure utilisée à une petite échelle (souvent une organisation). La sécurité est alors maximale, mais cela limite le partage de données.
  • Le cloud hybride : l’idée est de concilier les deux modèles précédents. Pour autant, les organisations sont toujours dépendantes d’un fournisseur externe.

Le cloud souverain vise à offrir un niveau de contrôle et de sécurité accru aux utilisateurs nationaux. Ces derniers peuvent ainsi continuer à partager les données, tout en assurant une sécurité maximale et en respectant les législations nationales (celles où sont stockées et utilisées les données).

Le cloud dit souverain est aussi un réel facteur de compétitivité nationale et européenne. Le lien entre le cloud souverain et la compétitivité nationale et européenne réside dans la préservation de la souveraineté numérique et la protection des intérêts stratégiques.

En optant pour des solutions de cloud souverain, les nations et l’Union européenne cherchent à réduire leur dépendance vis-à-vis des fournisseurs de services cloud étrangers, généralement dominés par des acteurs américains.

Un cloud souverain sécurise les données, répond aux enjeux de conformité réglementaire étatique, et stimule l’innovation locale.

Les principes du cloud souverain

La souveraineté du cloud implique de pouvoir en maîtriser tous les aspects : depuis les processeurs jusqu’à l’interface utilisateur, en passant par les fonctionnalités.

Voici les 3 éléments indispensables d’un cloud vraiment souverain :

  • La souveraineté des données : les utilisateurs d’un cloud souverain doivent exercer un véritable contrôle sur leurs données. C’est-à-dire qu’aucun tiers non autorisé ne peut les manipuler, les supprimer, les copier voire même les consulter, sans que l’utilisateur donne son accord. Pour atteindre un tel niveau de contrôle, le chiffrement des données doit s’effectuer hors de la plateforme cloud.
  • La souveraineté organisationnelle : il s’agit d’implémenter un niveau de confiance entre l’utilisateur et le fournisseur cloud. Ce dernier doit développer une infrastructure conforme au principe de souveraineté.
  • La souveraineté logicielle : les services cloud doivent pouvoir être utilisés, quel que soit le fournisseur. Ainsi, la migration vers une autre infrastructure doit être facilitée et surtout possible.

Focus cloud souverain et secteur public

Tous les jours, les acteurs publics collectent et génèrent des données sensibles ; données d’état civil, données financières (prestations sociales, impôt,…), données de santé, etc.

Souveraineté numérique et données sensibles

Protéger et renforcer la sécurité des données sensibles dans le secteur public.

C’est pourquoi, le gouvernement a développé la doctrine “Cloud au centre”. Cette doctrine favorise l’utilisation du cloud par les agents publics, car cette technologie permet de répondre à des besoins data en pleine croissance.

Mais pas n’importe quelle solution cloud. Il s’agit de privilégier des solutions capables de garantir la confidentialité des données, aussi bien face aux cyberattaques, qu’aux lois extraterritoriales.

Autrement dit, les administrations publiques doivent utiliser le cloud souverain. Plus précisément, elles doivent se servir de solutions des prestataires de confiance, qualifiées SecNumCloud.

À cette échelle, le cloud souverain devient un enjeu de souveraineté nationale appliqué à la sphère numérique.

Le cloud souverain, une réponse aux enjeux de sécurité et de conformité

Le cloud souverain s’inscrit dans une volonté de renforcer la souveraineté numérique en préservant le contrôle et la confidentialité des informations stratégiques.

Le cloud souverain vise à concilier les avantages de la technologie cloud avec la nécessité de protéger les intérêts nationaux, offrant ainsi une alternative sécurisée et autonome aux solutions internationales de stockage de données.

La sécurité renforcée du cloud souverain

La prédominance des fournisseurs de services cloud d’origine américaine soulève des préoccupations majeures en matière de confidentialité des données.

En effet, les informations stockées aux États-Unis, ou par des entreprises américaines sont soumises à la législation américaine, notamment le Cloud Act et les dispositions du FISA (Foreign Intelligence Surveillance Act).

Ce cadre juridique extraterritorial octroie aux autorités judiciaires US le pouvoir de récupérer des données issues de centres de données ou de fournisseurs de cloud situés aux États-Unis, sans notification préalable, même si ces données proviennent de clients basés en France ou dans tout autre pays en dehors du territoire américain.

Les implications de cette réalité posent un risque significatif en matière de confidentialité, exposant les entreprises ayant des liens avec des fournisseurs américains à des menaces d’espionnage et d’ingérence.

Cette vulnérabilité compromet le secret et la non-divulgation, particulièrement critiques pour la sécurité nationale des entités publiques, les données financières des institutions bancaires, les informations médicales des hôpitaux, entre autres.

Le problème est résolu avec les cloud souverains. Ici, l’objectif est d’accéder à des services cloud indépendants des fournisseurs étrangers (vendor lock-in).

Ainsi, les entreprises ou organisations peuvent accéder à leurs données et aux fonctionnalités cloud, quel que soit le fournisseur, et se prémunir des ingérences extraterritoriales.

Et pour les niveaux de sécurité les plus hauts, aucun accès extérieur n’est rendu possible. Même pas par les fournisseurs eux-mêmes, qui n’ont pas accès aux données cryptées hébergées.

La collaboration sécurisée

Stockez et partagez vos données sensibles dans un environnement de confiance qualifié SecNumCloud.

Le cloud souverain suppose alors que les services de cloud soient exploités dans les frontières légales d’un pays ou d’un ensemble de pays garantissant cette indépendance.

C’est le cas de la France et de l’Union européenne qui ont mis en place des réglementations strictes en matière de protection des données, des utilisateurs et des organisations.

La conformité du cloud aux normes

Corollaire de la sécurité des données, le cloud souverain garantit la conformité aux normes, et notamment le RGPD qui interdit le transfert de données personnelles (pourtant encouragé avec le Cloud Act américain).

En sélectionnant un fournisseur européen, vous avez l’assurance de respecter les normes en vigueur et de protéger vos données sensibles.

C’est d’autant plus important pour les entreprises travaillant dans des secteurs réglementés. Pour les domaines de la santé ou de la finance, la protection des données est une nécessité ; c’est un gage de confiance envers leurs clients.

L’innovation au coeur du cloud souverain

Si les fournisseurs américains disposent de technologies numériques très avancées, le développement et la généralisation du cloud souverain sont aussi indispensables pour rattraper ce retard.

L’idée est alors d’accélérer les initiatives pour garantir la réussite de la transition européenne vers le numérique.

En assurant la conformité et la sécurité des données, les solutions de cloud souverain remportent une première manche. Mais elles doivent aussi se montrer capables d’innover.

Il s’agit alors de fournir aux utilisateurs des services cloud complets avec une performance optimale.

Les meilleurs fournisseurs de cloud souverains sont capables de résoudre le dilemme entre innovation et conformité. C’est justement le cas d’Oodrive.

Oodrive, un acteur majeur et engagé du cloud souverain français

Oodrive est le seul éditeur français a proposé des solutions SaaS et des infrastructures ayant reçu la certification SecNumCloud délivrée par l’ANSSI. Cette labellisation “Cloud de confiance” assure que le service cloud n’est soumis qu’au droit européen.

Grâce aux solutions sécurisées Cloud, vous pouvez :

  • Centraliser vos données en provenance de plusieurs sources ;
  • Assurer la confidentialité de vos données (notamment grâce à des technologies de chiffrement et des mécanismes d’authentification renforcée) ;
  • Garantir la disponibilité des datas en toutes circonstances ;
  • Gérer les accès et les autorisations ;
  • Assurer la conformité avec les réglementations : RGPD, eIDAS, NIS2, …
  • Faire évoluer vos solutions cloud en fonction des besoins de votre entreprise ;
  • Bénéficier d’un niveau de sécurité maximal.